Trois grands symphonistes dans le prolongement de la trajectoire ouverte par Beethoven, puisant aux sources de l’Europe du nord, de Finlande en Bohême jusqu’au carrefour viennois. La veine populaire du Slave Dvorak, dont le fougueux concerto pour violon est nourri du riche patrimoine mélodique de sa terre natale. Les expressives Sérénades du violoniste Sibelius livrant à son instrument de prédilection une inspiration lyrique, lumineuse et grave. La majestueuse deuxième symphonie de Brahms, entre puissance classique et sombre sérénité, au succès jamais démenti depuis sa création en 1877 à Vienne.